Les locaux

Les ateliers de création constituent le coeur du projet. Les disciplines sont regroupées par secteurs en fonction des caractéristiques du bâtiment. La circulation entre les différents espaces est un point essentiel du projet architectural qui vise à encourager la rencontre entre les Arts. De vastes locaux de répétition sont destinés aux Arts de la scène (théâtre, danse,..); ils offrent une bonne hauteur sous plafond. Les photographes disposent d’un grand local avec une bonne hauteur sous plafond et sans pilier.
Plusieurs surfaces en open space sont prévues afin de répondre aux demandes de petites surfaces de création ou d’administration. La modularité de ces espaces permet de les adapter en fonction de l’évolution des locataires. Des équipements communs sont prévus afin d’alléger les coûts des usagers (photocopieuse, reliure,…). Le sous-sol est affecté à la musique pour des raisons acoustiques; La façade sud est percée de sauts-de loup, offrant des sources de lumière naturelle à certains locaux. Un vestiaire équipé de douches est à disposition des locataires. Quelques espaces de stockage sont prévus en sous-sol, ainsi qu’un atelier partagé (bois et métal). Un espace modulaire est destiné au cinéma.

un café-restaurant ouvert au public est à l’étude.

Principes de location

Le but de la Coopérative MDA est d’offrir un lieu de création stimulant, pérenne et abordable. Le comité tient à rester au plus près des besoins des créateurs en proposant diverses formules de location à des prix bas.
Simplifier l’usage des locaux et limiter les charges administrative sont deux objectifs pour la bonne marche du projet. En raison des nombreuses formules de location, la Coopérative a décidé d’inclure les charges dans le prix de location. Diverses options sont en cours d’étude pour abaisser les charges: produire l’électricité de manière autonome, diminuer la consommation d’énergie par la rénovation des façades, informatiser les réservations par un système automatique des paiements (cartes à puces).
La Maison des Artistes n’est pas un projet immobilier classique, mais bien un outil façonné par les créateurs pour leur activité.

Locaux privatifs

La majorité des locaux est louée de manière privative. Les locataires permanents sont des personnes individuelles ou des groupes. Ils signent un bail avec la Coopérative et sont libres de sous-louer leur local selon les modalités du droit du bail (annonces des sous-locataires et des tarifs de location au comité). Afin d’encourager la relève, les locataires permanents peuvent parrainer un Artiste en offrant l’accès à leur espace de travail pour une durée déterminée.

Locaux partagés

Les locaux de répétition (arts de la scène) et l’atelier sont loués à plusieurs compagnies ou créateurs. La gestion des réservations incombera aux utilisateurs, afin de responsabiliser les artistes qui connaissent mieux qu’un administrateur les besoins propres à leur activité. Un représentant est nommé par discipline artistique et les conflits éventuels sont réglés par le groupe éthique sur la base de la charte. La tranche horaire minimum est de 4h. Chaque locataire signe un bail avec la Coopérative.

Tarifs

Le prix prévu au m2 annuel est de 115 chf (charge comprises). Ce modèle privilégie les locations de longue durée tout en garantissant des conditions en dessous des prix du marché pour les périodes plus courtes. (cf exemple pour un local de 190 m2)

Le bâtiment

Les immeubles 4-6-8 de la rue Jean-Prouvé à Givisiez sont les seuls témoins du vaste projet d’urbanisme HABITAT INDUSTRIEL À GIVISIEZ- LA FAYE qui n’a jamais été mené à terme. Œuvre du célèbre architecte suisse Rodolphe Lüscher, ce projet d’aménagement redéfinissait le mode de vie évolutif entre vie privée et activité professionnelle. Imaginé à la fin des années 80, le projet « la Faye » pensait l’habitat de demain en anticipant l’évolution des modes de vie qui modifie non seulement la façon d’habiter, mais également celle de travailler.